Doit-on parler de son problème d’éjaculation précoce avec sa partenaire

June 12, 2018

Doit-on partager avec sa partenaire ses appréhensions et son anxiété liées à ses problèmes d’éjaculation précoce? Là est la question! Quelle sera sa réaction, sera-t-elle patiente et compréhensive ou fuira-t-elle cette situation embarrassante ou encore se sentira-t-elle responsable?

Comment réagissent les femmes face aux problèmes de l’éjaculation précoce

Rassurez-vous Messieurs, éjaculation précoce n’est pas synonyme d’insatisfaction sexuelle. Certaines femmes vont jusqu’à apprécier des rapports courts et intenses. Selon ces mêmes femmes, les préliminaires intenses, longs et bien appliqués compensent les rapports sexuels plus courts. Aussi, les éjaculateurs précoces seraient plus sensuels que sexuels, aspect peu négligeable pour une femme.

D’autres réagissent  différemment face au trouble de l’éjaculation de leur partenaire. Elle ressente de la culpabilité. Serais-je peu désirable qu’il préfère écourter son rapport ? Ne l’exciterais-je pas assez, d’où cette courte durée?

Il y a les perfectionnistes qui en attendent beaucoup et pour qui la durée est un facteur primordial à leur satisfaction sexuelle. Ces dernières ont  généralement besoin d’un long temps de stimulation pour atteindre l’orgasme.

Comment la partenaire féminine peut-aider l’homme à retarder son éjaculation?

L’éjaculation est déclenchée lorsque le niveau d’excitation sexuelle atteint son point culminant. Chez les éjaculateurs précoces, ce point est généralement atteint très tôt. Pour le retarder, il suffit de gérer et stabiliser le plus longtemps possible le niveau de cette excitation.

Certains gestes et techniques  de la part de la femme, peuvent aider l’homme à mieux se contrôler.

Lors des préliminaires, une stimulation direct des zones érogènes primaires, c’est-à-dire pénis, testicules et prostate, provoque une montée en flèche de l’excitation sexuelle de l’homme, entrainant le risque de déclencher trop tôt l’éjaculation involontaire. Mesdames, ne boudez pas les zones érogènes secondaires (cou, hanches, bas du dos..) et favoriser la sensualité.

Faut t-il partager son problème d'éjaculation précoce.png


Aidez-le à identifier et contrôler les sensations ressenties. Si l’homme peut identifier les signes qui annoncent l’imminence de l’éjaculation, il pourra la retarder, en ralentissant le rythme, faisant une pause, ou en changeant de positions sexuelles. C’est pour cela que le choix des positions est très important. Favorisez les positions qui ne sollicitent pas de tension musculaire de la part de l’homme.

Il existe l’exercice du slow stroke, qui se pratique en se masturbant et qui consiste à stopper la masturbation au moment où l’on ressent l’envie d’éjaculer. C’est un excellent exercice pour apprendre à contrôler ses sensations et éviter l’éjaculation involontaire. Cet exercice à 2 est encore plus efficace.

Le niveau de confiance entre les partenaires est le seul facteur qui pourra définir si l’homme doit partager ou non, son problème d’éjaculation précoce avec sa partenaire. Il est assez difficile en début de relation de se confier sur ce trouble, qui est réellement une source de stress et d’angoisse pour l’homme.

Si la confiance n’est pas encore établie, nous  vous recommandons Messieurs de pratiquer certains exercices en solo, afin d’apprendre à contrôler votre niveau d’excitation sexuelle et de reprendre confiance en vous-même.